منتديات قلمي

عزيزي آلزآئر
لـَاننآ نعشق آلتميز و آلمميزين يشرفنآ آنضمآمك معنآ في منتدانـا
وحينمآ تقرر آن تبدآ معانا ينبغي عليك آن تبدآ كبيرآ .. فآلكل كبيرُُ هنآ . وحينمآ تقرر آن تبدآ في آلكتآبه معانا ..
فتذكر آن منتدآنــا‘آ يريدك مختلفآ .. تفكيرآ .. وثقآفةً .. وتذوقآ .. فآلجميع هنآ مختلفون ..
نحن ( نهذب ) آلمكآن ، حتى ( نرسم ) آلزمآن !!





عمر المنتدى 2912 يـوم ..

سجل حضورك اليوم  ::بالصللاة على النبي صلى الله عليه وسلم من هــــــنــــــــــا
قلمي>>>منتداك و من أجلك...فشاركنا برأيك لتطويره...اضغط هــنــا

    le ablution

    شاطر

    zahrat elmaghrib
    عضو جديد
    عضو جديد

    بلدي : العلم المغربي
    الجنس : انثى
    عدد المساهمات : 36
    نقاط : 63
    تاريخ التسجيل : 24/01/2011

    le ablution

    مُساهمة من طرف zahrat elmaghrib في الأحد فبراير 13, 2011 2:11 pm

    align=left]On distingue trois sortes d'ablutions


    Les grandes [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] ou lotion ( al ghousl)

    Les petites [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] (al woudhou)

    L’ablution sèche (at-tayamoum)

    **********************************
    Les grandes [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] ou lotion (Al Ghousl)

    Quand le Ghousl est-il obligatoire ?

    1) La sensation de plaisir qui entraîne « écoulement », pour l’homme et la femme (janaba).

    2) Rencontre entre les « 2 endroits de la circoncision » (entre un
    homme et une femme), il faut faire le Ghousl même s’il n’y a pas eu de
    plaisir ou d’éjaculation.

    3) Les menstrues (Haid) pour la femme.

    4) Les lochies (Nifass) pour la femme, c’est-à-dire les pertes de sang après l’accouchement.

    5) La mort, sauf pour la personne qui meurt en martyr.

    6) La conversion du non-musulman (ceci est une obligation pour les
    malikites et les hanbalites, les chafi’ites et les hanafites le
    considère comme recommandé mais ils l’exigent si la personne était en
    état de souillure majeure).

    Les circonstances où le Ghousl est sounnah

    C’est à dire où le lavage n’est pas obligatoire mais recommandé.

    1) Le lavage du vendredi (avant la prière du vendredi).
    Le Prophète (salla ala alayhi wa salam) a dit : « Il est un devoir à
    tout pubère de se laver pour la prière du Vendredi» (Boukhârî et
    Moulim).

    2) Le lavage de la prière des 2 fêtes (Aid al fitr et Aid al kebir).

    3) Le lavage pour celui qui veut entrer en état de sacralisation (Al ihram).

    4) Le lavage avant d’entrer à Mekka et pour se rendre à Arafat.

    5) Après avoir laver un mort.

    Les actes obligatoires du lavage

    1) Le fait de répandre de l’eau sur TOUT le corps, les cheveux et la peau compris.
    Cette position est unanime entre les juristes.
    Une seule fois est suffisante. MAIS il faut faire attention aux
    endroits fermés ou cachés (nombril, derrière les oreilles, aisselles,
    entre les doigts…)

    2) Le lavage de la bouche et du nez.
    Pour les hanafites et les hanbalites ceci est obligatoire.
    Pour les malikites et les chafi’ites, cet acte est une sounnah, si on ne le fait pas le ghousl n’est pas invalidé.

    3) L’intention (An-niya).
    L’intention doit être formulés dès que l’on commence le lavage. Elle n’est pas verbale, elle doit être faite dans le cœur.

    Les actes considérés comme sounnah du ghousl

    1) La basmallah c’est-à-dire dire bismillahi-rahmeni-rahim. Et se laver les mains 3 fois
    2) Se débarrasser des impuretés s’il y en a (sous entendu laver les parties intimes).
    3) Accomplir les ablutions.
    4) Laver les membres 3 fois.
    5) Frictionner le corps.
    6) Respecter l’ordre et la succession dans l’accomplissement du lavage.

    La façon dont notre Prophète (salla ala alayhi wa salm) se lavait le corps :

    Hadith d’après Aïcha et Maïmouna (radiya Allahou ‘anha):

    « Quand le Prophète (salla ala alayhi wa salam) se lavait pour lever
    une janaba (souillure majeure), il commençait par laver ses mains 2 ou
    3 fois. Puis, il versait de l’eau avec la main droite sur ses parties
    intimes et se lavait avec la main gauche. Après cela, il faisait ses
    ablutions. Puis, il mouillait ses mains et frictionnait ses cheveux en
    faisant pénétré ses doigts dans sa chevelure jusqu’à la racine.
    Ensuite, il prenait de l’eau dans ses deux mains et la versait sur sa
    tête 3 fois. Et puis, il répandit l’eau sur tout le corps et à la fin,
    il se lavait les pieds. » Rapporté par Boukhâri et Mouslim.

    ************************************
    Les petites [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] – Al woudou

    Les mérites des ablutions

    Les [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]
    tonifient le corps et le purifient, c’est aussi un moyen d’expiation
    pour les petits péchés. En effet, le Prophète (salla ‘ala alayhi wa
    salam) disait : « Quand le croyant fait ses [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]
    et se lave le visage, tous les péchés qu'il a commis avec ses yeux
    partent avec l'eau, et quand il se lave les mains, tous les péchés
    qu'il a commis avec ses mains partent avec l'eau. Et quand il lave ses
    pieds, tous les péchés vers lesquels il s'est dirigé partent avec
    l'eau. » (Rapporté par Mouslim).

    On commence par l'intention. Le croyant doit dire : «
    Bismillahi-r-rahmeni-r-rahim. Allahou» « Au nom d'Allah, Le Clément, Le
    Miséricordieux».

    Actes qui annulent l’ablution ?

    L’ablution est annulée :

    1) Par toute évacuations par les voies naturelles : selles, urines,
    excrétions prostatiques et gaz. Ce sont les évacuations visées par le
    Prophète (salla ‘ala alayhi wa salam) quand il dit : « Dieu n’accepte
    la prière de l’un de vous, après un besoin naturel, que s’il renouvelle
    son ablution. » (Rapporté par Boukhârî)

    2) Après un profond sommeil.

    3) Après un arrêt de l’activité mentale sous l’effet d’évanouissement, d’alcool ou de folie.

    4) Quand on touche ses parties intimes avec la paume de la main ou avec
    les doigts. Le Prophète (salla ‘ala alayhi wa salam) a dit : «
    Quiconque a touché ses parties intimes doit renouveler son ablution
    avant de faire sa prière. (Rapporté par Tirmidhi).

    5) L’imam Malik rapporte, dans son recueil de hadiths, d’après Ibn
    ‘Umar ces paroles : « Quiconque embrasse ou caresse sa femme (avec
    l’intention d’en jouir) doit renouveler ses ablutions. »

    Comment faire les [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط] ?

    1) On lave les deux mains (en commençant par la droite), en faisant
    attention que l’eau coule bien partout notamment entre les doigts.

    2) On se rince la bouche, en faisant passer l'eau un partout à l'intérieur et en frottant avec son doigt.

    3) On se rince le nez en aspirant et se rejetant l’eau par son nez.

    4) On se lave le visage en prenant de l'eau dans les deux mains.

    5) On se lave les avant-bras en commençant par le droit, du haut des mains jusqu'aux coudes compris.

    6) On se lave les cheveux du haut du front jusqu'en haut de la nuque en utilisant les deux mains.

    7) On se lave les deux oreilles, en utilisant, par exemple, l'index pour l'intérieur et le pouce pour l'extérieur.

    8) Laver les deux pieds ainsi que les chevilles, en faisant bien attention à ce que l’eau coule bien entre les doigts.

    A la fin, réciter la chahada : « Ach-chadou an lâ 'ilaha 'illallah
    wahda lâ charikallah, wa 'ach-chadou 'anna Mouhammadan Abdouhou wa
    rasoulouhou »« Je témoigne qu’il n’y pas d’autres dieux que Dieu et que
    Mouhammad est Son esclave et Son envoyé »
    Et l’invocation suivante :
    « Allahoumma-j’alnî mina-t-tawwâbîna wa-j’alnî mina-l-moutahhirîn » «
    Seigneur, Dieu ! Faites que je sois parmi les repentants et des purs »



    Sources : - « La voie du Musulman » Aboubaker Djaber al-Djazairi - Traduction Mouktar Chakroun.

    - « La Citadelle du Musulman – Rappels et Invocations Selon le Coran et la Sunnah » Sa’id Ibn ‘Ali Ibn Wahf Al

    Qahtaani.



    **************************************
    L’ablution sèche (at-tayamoum
    at-tayamoum est valable quand on trouve pas d'eau ou si la personne est malade ne peut pas utiliser de l'eau

    Il est obligatoire pour le malade de se purifier avec de L'EAU . Ainsi,
    il doit faire al wodo [ablutions] pour les impuretés mineures [urine,
    fèces, pus, etc.] et le ghousl [bain rituel] pour les impuretés
    majeures [menstrues, rapport sexuel...].

    S'il est INCAPABLE de se purifier avec de l'eau à cause de
    l'impossibilité de bouger ou la peur d'empirer sa condition, ou de
    retarder sa guérison, dans ce cas, il fait at-tayamoum [purification
    avec du sable/terre pure] :

    ALLAH dit dans le coran " « MAIS SI VOUS ETES MALADES, OU EN VOYAGE, OU
    SI L'UN DE VOUS REVIENT DU LIEU OU IL A FAIT SES BESOINS OU SI VOUS
    AVEZ TOUCHE AUX FEMMES ET QUE VOUS NE TROUVIEZ PAS D'EAU, ALORS
    RECOUREZ A LA TERRE PURE, PASSEZ-EN SUR VOS VISAGES ET VOS MAINS. ALLAH
    NE VEUT PAS VOUS IMPOSER QUELQUE GENE, MAIS IL VEUT VOUS PURIFIER ET
    PARFAIRE SUR VOUS SON BIENFAIT » "
    Le tayamoum se fait en frappant la terre pure ou propre avec ses deux
    mains en même temps, puis en frottant son visage en entier, puis en
    frottant les paumes de ses mains, chacune frottant l'autre.
    Si la personne est incapable de se purifier elle-même, quelqu'un peut
    l'aider à faire le tayamoum. L'autre personne frappe la terre avec ses
    propres mains, et les frotte sur le visage et les mains du malade.
    S'il y a une blessure sur une quelconque partie du corps qui doit être
    lavée, il doit la laver avec de l'eau. Mais si le lavage avec de l'eau
    l'affecte, alors il peut tremper ses mains dans l'eau et simplement
    passer sa main sur la blessure. Et si même simplement passer dessus
    l'affecterait, alors il peut faire le tayamoum.

    S'il y a un membre cassé qui a été enserré fortement par un bandage ou
    un plâtre et qui doit être lavé, alors il doit passer sur le bandage ou
    le plâtre avec de l'eau, plutôt que de le laver. Il n'y a pas à faire
    tayamoum dans ce cas car le passage dessus est fait à la place du
    lavage.

    Il est permis de faire tayamoum sur un mur ou toute chose propre qui a
    de la poussière dessus. Si le mur a été recouvert par autre chose que
    de la poussière [saleté], ou du sable - s'il a été peint par exemple -
    alors il ne doit pas faire tayamoum dessus, sauf si de la poussière le
    recouvre à son tour.

    S'il lui est impossible de faire tayamoum sur le sol ou le mur ou
    quelque chose qui a de la poussière le recouvrant, alors il n'y a pas
    de mal s'il met de la poussière ou du sable dans un récipient ou un
    mouchoir et qu'il fait avec cela le tayamoum.

    S'il fait le tayamoum pour la salat et qu'il garde son état de
    purification jusqu'au temps de la prière suivante, alors il fait sa
    salat avec le premier tayamoum et il n'a pas à répéter le tayamoum pour
    la salat suivante. Ceci car il est resté pur et rien n'est venu
    invalider son état de purification.

    Il est obligatoire pour la personne malade de laver son corps de toutes
    les impuretés. Mais s'il en est incapable alors il peut prier dans
    cette condition et la prière est correcte et il n'a pas à la refaire :

    "CRAIGNEZ ALLAH, DONC AUTANT QUE VOUS POUVEZ"

    [2]

    Il est obligatoire aussi pour le malade de faire la salat [prière] dans
    ses vêtements propres et si son habit a été touché par des impuretés
    alors il est obligatoire de le laver ou de le changer par des vêtements
    propres. S'il en est incapable, alors il peut prier dans cet état et sa
    salat est valide et il n'a pas à la répéter.

    Il est obligatoire pour le malade de prier sur quelque chose de propre
    et si son endroit de salat a été souillé, il doit le laver ou le
    changer, ou poser dessus quelque chose de propre. S'il en est
    incapable, alors il peut prier dessus dans cette condition, et sa salat
    est correcte et il n'a pas à la répéter.

    Il n'est pas permis au malade de retarder sa salat jusqu'après son
    temps légiféré à cause de son incapacité à se purifier. Plutôt, il doit
    se purifier autant qu'il le peut afin qu'il puisse faire sa salat à
    l'heure même s'il subsiste des impuretés sur son corps, ou son
    vêtement, ou son endroit de salat, qu'il est incapable d'ôter.

    2) LA SALAT DU MALADE :

    a) Il est obligatoire au malade de prier ses salat obligatoires en
    étant debout, même s'il ne peut être debout droit, ou même s'il
    s'appuie sur un mur ou un bâton pour le soulever.

    b) S'il est incapable d'être debout, il peut prier assis et il est
    meilleur s'il s'asseoit les jambes collées l'une à l'autre durant le
    qiyam ou le roukou'.

    c) S'il est incapable de prier assis alors il doit prier allongé sur son côté en faisant face à la Qibla, préférablement
    sur son côté droit. S'il est incapable de faire face à la Qibla, il
    peut prier dans quelque direction que ce soit à laquelle il fait face,
    et la salat est correcte et il n'a pas à la refaire.

    d) S'il est incapable de prier sur son côté il prie allongé à plat avec ses pieds face à la Qibla, et il est préférable
    qu'il relève sa tête un peu afin de la diriger vers la Qibla. S'il est
    incapable de pointer ses pieds en direction de la Qibla, il peut prier
    tel qu'il est, et il n'a pas à refaire sa salat.

    e) Il est obligatoire pour le malade de faire le roukou' [inclinaison]
    et la prosternation dans sa salat. S'il en est capable, il doit faire
    un geste pour chacun d'eux en inclinant sa tête plus bas pour la
    prosternation que pour le roukou'. S'il est capable de faire le roukou'
    mais pas la prosternation, alors il fait son roukou' lorsqu'il doit le
    faire et il fait un geste pour la sajda. Et s'il capable de faire la
    prosternation mais pas le roukou', alors il fait la sajda lorsqu'il
    doit la faire et fait un geste pour le roukou'.

    f) S'il est incapable de faire un geste en inclinant la tête pour le
    roukou' et la sajda, alors s'il fait un signal en fermant ses yeux un
    peu pour le roukou' et en les fermant totalement pour la sajda. Quant
    au fait de pointer le doigt comme certains malades le font, ceci n'est
    pas correct et je ne sais pas si cela a une quelconque base dans le
    Qor'an et la Sounnah ou dans la parole des Gens de Science.

    g) S'il est incapable de faire un geste de sa tête ou un signal de ses
    membres, il doit prier avec son cœur en faisant le takbir, la
    récitation du Qor'an et en ayant l'intention pour le roukou', la sajda,
    le qiyam, le qou'oud [assis] avec son cœur, sachant que chacun sera
    rétribué selon son intention.

    h) Il est obligatoire pour le malade de faire chaque salat en son temps
    propre, et de faire tout ce qu' il est capable de faire parmi les
    obligations de la salat. S'il lui est difficile pour lui de faire les
    salat en leur temps propre, il doit combiner alors le dhohr avec le
    'asr, et le Maghreb avec la 'isha, en les groupant soit au temps le
    plus tôt, soit au temps le plus tard - faire le dhohr au temps du 'asr
    et le Maghreb au temps de la 'isha - selon ce qui sera le plus facile
    pour lui. Quant au fajr, il n'est combiné ni avec la salat précédente, ni avec la suivante.

    i) La personne malade, si elle voyage, recherchant un traitement dans
    un autre pays, alors elle peut raccourcir les quatre rak'ât de la
    salat, ainsi elle priera le dhohr le 'asr, et la 'isha en deux rak’ât
    chacune, jusqu'à ce qu'il retourne dans son pays. Ceci est bon, que son
    voyage soit de longue ou de courte période.
    Et Allâh est Celui qui donne le succès. [3]
    Oummou Souleyman

    [ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]


    [1] sourate Al-Ma’ida v.6
    [2] sourate At-Taghaboun v.16
    [3] Ecrit par : Sheikh Muhammad Ibn Sâlih Al-'Uthaymîne (rahimahoullâh)
    en 1400H. Traduit de l'arabe par Abou Muhammad en 1413H.[/align]

      الوقت/التاريخ الآن هو الثلاثاء نوفمبر 21, 2017 8:36 am