منتديات قلمي

عزيزي آلزآئر
لـَاننآ نعشق آلتميز و آلمميزين يشرفنآ آنضمآمك معنآ في منتدانـا
وحينمآ تقرر آن تبدآ معانا ينبغي عليك آن تبدآ كبيرآ .. فآلكل كبيرُُ هنآ . وحينمآ تقرر آن تبدآ في آلكتآبه معانا ..
فتذكر آن منتدآنــا‘آ يريدك مختلفآ .. تفكيرآ .. وثقآفةً .. وتذوقآ .. فآلجميع هنآ مختلفون ..
نحن ( نهذب ) آلمكآن ، حتى ( نرسم ) آلزمآن !!





عمر المنتدى 2912 يـوم ..

سجل حضورك اليوم  ::بالصللاة على النبي صلى الله عليه وسلم من هــــــنــــــــــا
قلمي>>>منتداك و من أجلك...فشاركنا برأيك لتطويره...اضغط هــنــا

    les temps de récit

    شاطر

    امال
    عضو جديد
    عضو جديد

    عدد المساهمات : 12
    نقاط : 32
    تاريخ التسجيل : 10/02/2010

    les temps de récit

    مُساهمة من طرف امال في السبت أغسطس 07, 2010 8:55 am

    Les temps du récit, dans l'incipit de la Boite à Merveilles.



    Une ouverture au présent


    Le présent de l'indicatif a des valeurs différentes selon son emploi. Deux valeurs sont à retenir dans notre cas.


    Le présent de l'énonciation : il correspond au moment où l'on parle.


    Je songe / Je ne dors pas / Ma solitude ne date pas d'hier Ma solitude ( aujourd'hui, en ce moment)


    Je vois P3 5 (maintenant que je parle) / Il me reste cet album pour
    égayer ma solitude P6 je crois n'avoir jamais mis les pieds dans un
    bain maure depuis mon enfance / A bien réfléchir, je n'aime pas les
    bains maures P11.


    Ce présent annonce un énoncé ancré dans la situation d'énonciation.
    Il révèle la présence d'un narrateur adulte et du moment d'écriture
    (moment de la parole, de l'énonciation). Il lui permet aussi de faire
    des commentaires. Ce temps est courant dans des genres littéraires
    comme l'autobiographie.


    Le présent de narration : il s'emploie pour rapporter des actions
    passées en les rendant plus « vivantes », plus actuelles, donne une
    impression de direct.


    Ainsi Sefrioui a recours à ce présent pour rendre cette scène qui appartient au passé et la montrer avec un effet précis.


    Au présent: « Je vois » Ennoncé ancré dans la situation, présent de
    énonciation Au passé, l'enfance... Un petit garçon de six ans dresser
    un piège pour attraper un moineau Il (l'enfant) désire tant ce moineau
    /Il ne le martyrisera pas / Il veut en faire son compagnon Il court /
    Il revient s'asseoir sur le pas de la porte / Le soir , il rentre le
    cœur gros P3


    Le MARDI, jour néfaste pour les élèves du Msid me laisse dans la
    bouche un goût d'amertume. Tous les mardis sont pour moi couleur de
    cendre. Il faisait froid.....


    L'imparfait pour enchaîner


    Le premier chapitre de la Boîte à Merveille est dominé par
    l'imparfait. Ce temps permettra au narrateur de peindre les lieux réels
    de son enfance, la ruelle, l'impasse , la maison, la salle du msid, les
    personnages qui l'ont marqué et le monde fabuleux dans lequel il
    trouvait refuge.

    Deux valeurs à souligner


    L'imparfait associé au passé simple, le premier pour décrire le cadre, le second pour dire la succession des événements.


    Portrait + cadre de l'action


    « L'école était à la porte de Derb Noualla. Le fqih, un grand
    maigre à barbe noire, dont les yeux lançaient constamment des flammes
    de colère, habitait la rue Jiaf. Je connaissais cette rue. Je savais
    qu'au fond d'un boyau noir et humide, s'ouvrait une porte basse d'où
    s'échappait toute la journée, un brouhaha continu de voix de femmes et
    de pleurs d'enfants. »

    Cadre + actions


    « Dès notre arrivée nous grimpâmes sur une vaste estrade couverte
    de nattes. Après avoir payé soixante-quinze centimes à la caissière
    nous commençâmes notre déshabillage dans un tumulte de voix
    aiguës.......je retirai mes vêtements et restai tout bête, les mains
    sur le ventre....

    Dans les salles chaudes, l'atmosphère de vapeur, les personnages
    de cauchemar qui s'y agitaient, la température, finirent par
    m'anéantir. Je m'assis dans un coin, tremblant de fièvre et de peur. Je
    me demandais ce que pouvaient bien faire toutes ces femmes qui
    tournoyaient partout, courraient dans tous les sens, traînant de grands
    sceaux de bois débordants d'eau bouillante qui m'éclaboussait au
    passage. » P9/10

    L'imparfait pour un énoncé ancré dans la situation d'énonciation Il
    faudrait relier ce temps au présent d'énonciation. Les deux se
    confondent.

    « A six ans, j'avais déjà conscience de l'hostilité du monde et de
    ma fragilité. Je connaissais la peur, je connaissais la souffrance de
    la chair au contact de la baguette de cognassier. » P20













      مواضيع مماثلة

      -

      الوقت/التاريخ الآن هو الثلاثاء نوفمبر 21, 2017 8:35 am